Les premiers siècles

En 709 arrivent les troupes de Musa ben Nusayr et après l’inutile résistance de Tanger, Ceuta se soumet dans un pacte qui permettrai à ses habitants de maintenir ses habitudes et croyances, en naissant une des premières communautés mozarabe lesquelles on a aujourd’hui des nouvelles. Durant le même siècle la Medina Sebta permettra le refuge à la chevalerie syrienne, quand elles le quittent, sera ravagé par  les berbères, en 742. Reconstruite par les tribus proches, en 931 est conquis par Abderrahman III pour le Califat de Cordoue.

Pendant cette période la ville construit nouvelles murailles et portes, une partie du quelles ont été trouvée récemment, parallèles au Foso Real. La prospérité qui trouve lié au Califat fera d’elle un destin de commerçants chrétiens marseillais, de Genèvre et Pise… qui aussitôt s’installent en ses faubourgs.

 

Des révolutions et invasions

La chute du Califat de Cordoue entre les mains de hammudíes donne lieu à fréquentes révoltes indépendantistes qui font de Ceuta une  honorable indépendante en 1061, avec Suqut al-Bargawati au pouvoir. C’est une courte période, qui finit en 1084 avec l’invasion almóravide de Yusuf Ibn Tasufín, dont le fils et successeur Alí Ibn Yusuf ibn TasufAu XII siècle la tranquillité vient donnée par les almohades qui ne Par exemple en 1147 une révolte mettrai à la Medina Sebta sous le pouvoir d’une personne provenant de Ceuta de grande importance intellectuelle au moyen-âge : el Cadi Iyad.

Pendant le siècle suivant se perçoit un déclin dans les relations commerciales avec les puissances européennes. Un trafic qui sera affecté par les mouvements qui poursuivaient un majeur compliment religieux en donnant lieu aux martyres comme celui de San Daniel et ses sept collègues franciscains, qui furent trouvées par la morte de la Ville le 10 d’octobre du 1227.


 

La fin de la domination islamique

A moitié du XIII siècle Ceuta tombe dans une orbite du royaume de Murcie, malgré qu’il continue budgétairement chez les almohades, et puis deviendra hafsides de la Tunisie, jusqu’à que la flotte Marini-aragonaise soit conquis par les Bénimérines en 1273. Il y aura encore une autre période de dépendance péninsulaire, c’est fois-ci chez les nasri de Grenade entre le 1305 et le 1309, qui interrompra la flotte Marini-aragonaise cette dernière année.

Marini et les habitant de Grenade continueront avec la lutte du détroit dans les décennies suivantes. Ceuta fera l’objet de débattre entre uns et autres jusqu’à le moment d’une nouvelle domination de Grenade, entre le 1384 et 1387, arrivent au pouvoir les Marinides, ceux qui devront s’affronter au pouvoir de la flotte du Juan I de Portugal.

La conquête portugaise marquera la fin d’une période moyen-âge dans lequel l’absence des moments de paix et d’un gouverne stricte auront pu profiter les citoyens de la Medina Sebta, en étant dominé par ceux du nord, par ceux du sud, quand il n’était pas, il restait entièrement indépendante.

INSTITUTO DE ESTUDIOS CEUTÍES

Paseo del Revellín nº 30

Apartado de Correos nº 593

51080 CEUTA

Tel.: 956 51 00 17 / Fax: 956 51 08 10 / Email: iec@ieceuties.org

 

AVISO LEGAL

POLÍTICA DE COOKIES