Au cours du XVIII siècle, les Bourbons essayent d’intégrer l’administration de Ceuta dans l’espagnole, mais toujours en collision avec la résistance des citoyens de Ceuta, qui considèrent leurs institutions fruit de son droit foral.

La négociation sera dure, et chaque concession royale comprendra la négociation de quelques privilèges. Cependant, les avantages obtenus seront considérables.

Au XVIII siècle commence avec la ville encerclée et continue avec plus de difficultés guerrières et épidémiques. Cependant, en ce qui concerne la grande ville, donne lieu à la création d’une nouvelle population, sur la Almina.

Le besoin de nouvelles fortifications et de mener l’armée à ses proximités, ainsi que de protéger à la population civile oblige à construire nouveaux quartiers à la Almina, autour d’un axe qui sera la rue Real, avec deux chemins de nord au sud –la Marina et le Recinto- avec toutes sortes de services comme des hôpitaux, des églises, des couvents, marchés…


 

Entraînées par le Libéralisme

L’espagnolisassions était consommée au XVIII siècle, mais maintenant manquait de tourner vers le système politique, et pour cela serait essentiels la proclamation de la Constitution du 1812.

Ceuta va être un de bastions espagnols face au français, refuges des nobles et politiciens, combiné avec des confinés politiciens américains. Grâce à l’arrivée des ces personnalités et idées renouvelées tout se transforme et un des premières phénomènes serai l’Assemblée de la Ville, aujourd’hui nommée la Mairie Constitutionnelle.

Malheureusement, les conjonctures politiques du XIX siècle feront difficile le progrès de Ceuta, il faudra donc cohabiter avec une réalité militaire et la réclusion criminelle. Cependant, sera atteint avoir une bourgeoisie puissante, généralement protégé par la Maçonnerie, qui donnera lieu à la naissance de la presse, l’apparition de centres éducatifs et la prolifération des endroits de loisirs et spectacles qu’à cette époque tournaient autour au théâtre, les taureaux et à la fin le cinéma.

 

Le monde contemporain

La guerre du 1859 au 1960 a débouchée par la prise de conscience du Gouvernement par le besoin qu’avait Ceuta d’un nouveau port. En outre, le nouveau trait des limites a donné lieu à un croissement de population qui serait une augmentation avec la répartition coloniale.

En 1912 Ceuta voit avec espoir l’instauration du Protectorat Espagnol au Maroc. Derrière laissait le Pénal et voyait comment se fessait le nouveau port. Cependant, la future ne lui offrit pas à être la tant attendue porte du Maroc.

La Guerre Civile n’a pas apportée qu’une répression et finalisant le Protectorat, la ville a trouvée prospérité due à la fermeture de la grille de Gibraltar, de sorte à devenir un marché international substitutif.

Une fois en étant restaurée la Monarchie, nous avons cherchée des nouvelles alternatives, qui vinrent aussi par l’entrée à l’Union Européenne comme par un degré élevé de concurrence octroyé par le Statut de l’Autonomie, en ayant nos espoirs dans le tourisme culturelle.

INSTITUTO DE ESTUDIOS CEUTÍES

Paseo del Revellín nº 30

Apartado de Correos nº 593

51080 CEUTA

Tel.: 956 51 00 17 / Fax: 956 51 08 10 / Email: iec@ieceuties.org

 

AVISO LEGAL

POLÍTICA DE COOKIES